Blogue de ERMS

Les phénomènes météos extrêmes et leur impact sur la continuité des activités

par ERMS Corporation le 13 avril 2017 12:51:39 EDT

Phénomènes météos extrêmes

Depuis le siècle dernier, nous avons été témoins d’une croissance, non seulement du nombre de catastrophes naturelles dans le monde, mais de la valeur des dommages qu’elles causent. Qu’il s’agisse de l’activité humaine et d’un changement climatique ou d’une variation normale de l’évolution de la planète est encore un point assez débattu. Quoi qu’il en soit, les organisations doivent faire face aux conséquences qu’ont ces incidents sur les activités quotidiennes et, plus important encore, sur la sécurité de leurs employés.

La fréquence de tempêtes tropicales et d’ouragans est à la hausse. D’ailleurs, le Geophysical Fluid Dynamics Laboratory (GFDL), un programme de recherche de la National Oceanic and Atmospheric Administration des État-Unis, prévoit que : « Vers la fin du 21e siècle, le réchauffement anthropique sera la cause problable de cyclones tropicaux d’une intensité accrue de 2 à 11 % à l’échelle mondiale. » D’ajouter le GFDL : «… ce changement implique un pourcentage encore plus élevé du facteur de destruction par tempête, tout en ne présumant aucune diminution de leur ampleur. »

Quant aux tempêtes hivernales, leur intensité a aussi augmenté. Bien que l’accumulation de neige moyenne ait diminué au Canada et aux États-Unis depuis les cinquante dernières années, la force des tempêtes s’est accrue, si bien qu’on leur attribue maintenant des noms pour les distinguer. Par exemple, la Tempête Jonas en janvier 2016, sur la côte est des États-Unis, a battu tous les records en terme du volume de neige jamais reçu durant une tempête, où des villes et régions avoisinantes furent littéralement paralysées. Les situations météorologiques instables et les évènements météos extrêmes sont de plus en plus problématiques dans le cadre de la continuité des activités.

Toutefois, ce ne sont pas que les tempêtes tropicales ni hivernales, limitées à une saison ou à des régions précises, qui causent des inquiétudes. De plus en plus, les pluies ont des effets dévastateurs sur l’environnement urbain et l’activité humaine. Selon M. Petteri Taalas, secrétaire-général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de L’ONU, la quantité de pluie, ainsi que l’intensité des averses a augmenté au fil des années. De dire M. Taalas : « …quand il pleut, il pleut beaucoup plus » et ceci cause « des problèmes pour les humains et aussi pour l’économie ».

Les effets cumulés des précipitations abondantes peuvent devenir catastrophiques, causant des inondations dans les centres urbains. Mais les pluies torrentielles sont aussi à la source des cratères ou affaissements de la chaussée, comme cela s’est produit au Québec, il y a quelques années, ou encore des glissements de terrain, tel que celui qui a coûté la vie à plus de 250 personnes et délogé une multitude de familles en Colombie.

Si ces tendances climatiques persistent, ce que d’ailleurs confirment de nombreuses recherches, les organisations devront tenir compte des évènements météos dans leurs plans de continuité. Cela signifie qu’une attention particulière devra être portée sur les communications d’urgence aux employés, fournisseurs, sous-traitants et autres acteurs pertinents, dans le but de réagir rapidement face aux situations et soutenir les efforts de retour à la normale.

Dans les situations d’urgence ou les crises, un système semi-automatisé de notification constitue une méthode bien supérieure aux chaînes téléphoniques traditionnelles et même au courriel car la plupart de ces services imposent une limite de destinataires par message. Par contre, un système de notification d’urgence de masse offre aux entreprises la capacité de se préparer contre les imprévus et de communiquer rapidement avec un grand nombre d’individus par toutes modalités ou appareils. Ces systèmes permettent de s’adapter à toutes sortes d’incidents ce qui aide à réduire les dommages, les risques de blessures graves et même, à sauver des vies.

À mesure que nous continuons à vivre des anomalies climatiques, les entreprises et autres organisations doivent élaborer des plans de communication précisément liés aux conséquences de ces phénomènes. Ces plans devraient inclure la capacité à bien se préparer à l’avance au moyen d’un système de notification d’urgence de masse qui saura rapidement rejoindre toutes les personnes concernées pour assurer leur sûreté et éviter des interruptions prolongées des activités.

Mots-clés: les systèmes de notification d'urgence, communication de masse, phénomènes climatiques, continuité des activités